lundi 7 janvier 2013

Flash-back sur les retraites

    
                                                  Actualités


Une petite piqure de rappel sur ces bonimenteurs qui nous gouvernent !

La Cour des comptes recommandait en septembre 2012 de sabrer dans les avantages fiscaux et sociaux dont bénéficient les retraités pour réduire le déficit public (les retraités bénéficient de taux réduits par rapport aux actifs et d'un abattement de 10% sur l'impôt sur le revenu ; d'une exonération des majorations pour enfants ; de dégrèvements d'impôts locaux et d'une exonération de cotisations pour les particuliers employeurs).

Ainsi Didier Migaud affirmait que «contrairement à une idée reçue, les retraités sont dans une situation financière plus favorable que les actifs, notamment les jeunes », en particulier pour les pensions les plus élevées (à partir de 25.000 euros par an pour une personne seule).

Réponse en octobre dernier de Super Zayrault : « Tous les retraités ne sont pas des nantis », mais «certains disent « moi j'ai une bonne retraite, je ne suis pas contre participer à l'effort de redressement national »

Merci Jean-Marc de ne pas faire de ton cas personnel une généralité !
Camarades retraités, la Russie c'est par là...

Laissons parler Marie-Laure Dufreche, Déléguée Générale de l'association "Sauvegardes Retraites" 

Jean-Marc Ayrault, roi du cumul... de régimes spéciaux !

Cette fois, c'en est trop !
Récemment, le Premier ministre a osé déclarer : "Tous les retraités ne sont pas des nantis ! ".
Ainsi Jean-Marc Ayrault reconnaît sans ambages que tout le monde n'est pas à son niveau ! Nonobstant, nous allons voir que, pour sa part, il a su fort bien préparer sa retraite ; et, n'en déplaise à l'intéressé, infiniment plus avantageusement que la plupart de ses concitoyens authentiquement "normaux", eux.

En 2009, Jean-Marc Ayrault a été classé deuxième au palmarès des as du cumul de mandats publié par le journal  Le Monde. Et pour cause, voici un bon échantillon de son CV :
  • conseiller général de Loire Atlantique (de 1976 à 1982) ;
  • maire de Saint-Herblain (deux mandats, de 1977 à 1989) et de Nantes (presque quatre mandats, entre 1989 et 2012) ;
  • président du district de l'agglomération nantaise (de 1992 à 2001), puis de la Communauté urbaine Nantes-Métropole (de 2001 à 2012) ;
  • député de Loire-Atlantique (du 2 avril 1986 au 20 juillet 2012, soit pendant 26 ans) et président du Groupe socialiste à l'Assemblée nationale (de 1997 à 2012) ;
Or, qui dit cumul des mandats, dit cumul des retraites. Et pas n'importe lesquelles... Que des retraites relevant de régimes spéciaux !

 S'il partait à la retraite maintenant, Jean-Marc Ayrault percevrait, chaque mois un petit paquet non négligeable comme cela va apparaître ci-après...

L'opacité soigneusement entretenue autour des pensions des élus locaux empêche de chiffrer en toute exactitude ce que ses différents mandats lui rapporteront en définitive ; mais, selon nos calculs, il percevra au minimum 2 000 euros par mois au titre d'ancien maire de Saint-Herblain et de Nantes, et à peu près autant comme ancien président du district de l'agglomération nantaise puis de la communauté urbaine, soit, pour commencer, 4 000 euros...
Mais n'oublions pas l'essentiel ! Le plus gros morceau, c'est bien sûr sa retraite d'ancien député : une pension "plein pot" de 6 630 euros par mois (en 2012), plus un gros bonus comme ancien président de groupe qui devrait lui rapporter, au bas mot, 2 500 euros supplémentaires.
En comptant serré (nous n'avons pas pu réussir à obtenir le montant officiel de sa retraite de conseiller général...), on peut estimer que Jean-Marc Ayrault a déjà cumulé, à ce stade,  plus de 13 000 euros de pension retraite.

Et ce n'est pas tout !

Car, même s'il n'a enseigné que quelques années, on lit sur sa biographie officielle (publiée par les services du Premier ministre) qu'il est "professeur d'allemand, depuis 1973" !Grâce à cette "carrière", pour le moins fictive convenons-en, il peut donc prétendre à une pension de retraite d'enseignant : et voilà  près de 1 800 euros par mois encore empochés...

Faites le calcul : on flirte avec la barre des 15 000 euros par mois. De quoi se convaincre que si "tous les retraités ne sont pas des nantis", il en est cependant certains qui seraient, tout de même, un tantinet plus nantis que d'autres... D'autant mieux que, comme on l'a soigneusement rappelé, toutes ces pensions relèvent des régimes spéciaux !

On ne sera pas loin de se laisser persuader que si nos gouvernants préfèrent saigner les retraites du privé plutôt que de toucher à ces fameux régimes spéciaux, c'est que dans ce cas comme dans beaucoup d'autres, ils défendent prioritairement leurs intérêts propres.

A quand un "Premier ministre normal" avec une "retraite normale" ?

Marie-Laure Dufrêche
Déléguée Générale
Novembre 2012
________________________________________________
 "Sauvegarde Retraites", association Loi 1901 indépendante de toute
 formation politique, syndicale ou professionnelle, rassemble
 plus de 103 000 personnes qui veulent obtenir un système de retraite
 plus efficace, plus juste et plus responsable.
 L'association se refuse statutairement de recevoir des subventions.
 Elle ne vit que des dons de ses membres donateurs.


1 commentaire:

  1. Mme Dufrêche fait une publicité mensongère dans les Echos du 6 mai 2013. A savoir "que l'on continue d'offrir la retraite dès 50 ans dans les régimes spéciaux". Elle a vu joué cela où ? Elle peut rajouter 10 ans sans problème, voire même 5 ans en plus car beaucoup de collaborateurs des régimes spéciaux travaillent jusqu'à 65 ans. Seuls des cas particuliers peuvent partir avant pour des motifs de service spéciaux.
    Il n'est pas non plus rare que des collaborateurs des régimes spéciaux viennent du privé. Dans ce cas, leurs annuités en régimes spéciaux sont souvent insuffisantes lorsqu'ils arrivent à la retraite. Actualisez vos connaissances Madame et cesser de raconter n'importe quoi. Une meilleure gestion du régime général est peut-être en cause...

    RépondreSupprimer